La photographie et moi

Chapelle Saint-Sixte (Eygalières) © Robert GASTAUD 2002

Généralités

Très tôt, la photographie a été pour moi un centre d'intérêt important. De nombreuses photos prises par mon père me montrent avec un appareil photo ou une caméra en main, mais ma préférence est toujours allée à la photo.

Mes "oeuvres" sont souvent de qualité modeste, plus orientées reportage et "bon souvenir" qu'artistiques. Portraits, parfois volés car plus naturels à mon goût, photos de famille, paysages ou architecture, fleurs et oiseaux en sont les principaux thèmes.

N'hésitez pas à me contacter pour toute information que nous pourrions échanger.

Photographie

Comme je l'ai écrit en page d'accueil, je ne montrerai ici aucun portrait ou personnage reconnaissable, sauf dans des sections protégées, réservées aux membres de ma famille.

Seules des images d'architecture, de paysages, de fleurs ou d'animaux sauvages seront en libre accès. Toutefois, je vous remercie par avance de bien vouloir me signaler toute image que vous considèreriez comme litigieuse, je la retirerai au plus tôt.

Après avoir quelque peu hésité et longtemps testé, j'ai opté pour l'utilisation de Coppermine Photo Gallery pour présenter mes galeries photo en accès non protégé (bien qu'elles ne soient pas libres de droits) et des galeries familiales, dont certaines photos ne sont accessibles qu'après identification.

Il est fort possible que tôt ou tard j'abandonne Coppermine pour un gestionnaire de galerie totalement intégré à ce site et non indépendant.

Matériel

Mon premier réflex, acheté en 1971, était un Topcon. En 1975, je passe au Pentax ME, avec un 50mm que je complèterai ensuite par un Flash Vivitar 283 et un zoom Vivitar Series1 70-210/2,8 dont je garde un souvenir ému.

Après avoir goûté à la qualité d'un Nikon F ayant appartenu à mon parrain et qui m'avait été prêté pendant quelques mois, je suis revenu bien plus tard à Nikon avec du matériel d'occasion, puis des boîtiers et optiques neufs plus récents et plus "expert". Tout autant que mon vélo ou mon tandem, ce matériel est de meilleure qualité que son utilisateur ! Complice

Au printemps 2002, après mûre réflexion liée aux désagréments rencontrés au niveau de la qualité des tirages et du développement des diapositives, je franchis le pas du numérique avec un Canon G2, compact qui, malgré tous les défauts qu'on peut lui trouver, me fera rapidement préférer les avantages de la photographie numérique. Moins de dix-huit mois plus tard, le passage à un réflex numérique Nikon va reléguer progressivement et définitivement le matériel argentique au placard. Mon seul regret est le noir et blanc que je ne sais que trop mal obtenir en numérique et que j'espère bientôt retrouver grâce à des logiciels plus efficaces ou à un boîtier plus adapté...